T’as dessiné quoi avec tes pieds ? #1

2
1919

Moi aussi, moi aussi je dessine ! c’est rigolo le crayon, le papier, enfin plutôt la tablette graphique que j’ai acheté pour retoucher les photos il y a plus de quatre ans, c’est plus simple pour enlever un bouton dégueulasse sur la peau parfaite de jeune fille de 100 ans. Malheureusement pour moi, le dessin, c’est pas mon dada, quand je dessine, je ressemble plutôt à ça :

Mais bon voilà, j’ai réussi à trouver le temps de faire deux dessins dans la douleur, (j’ai des ampoules). J’ai pas l’habitude de passer autant de temps dessus, généralement, je gribouille sur un bout de feuille quand je suis au téléphone avec une secrétaire qui m’ennuie à me demander de rechercher une somme d’argent perdue pour savoir si on a bien payé un fournisseur le tout sur un logiciel aussi pourri que MSDOS. En fait non, MSDOS était quand même plus userfriendly (format C:\ POWAA).

Trêve de bavardages, j’ai voulu mon petit vélo, maintenant, je pédale (big up à ma tante pour cette expression !) :

a-vendreQuitte à être ridicule, j’ai tenté un dessin au trait et on voit ce que ça donne : un coup de crayon parfait qu’un parkinsonien m’envierait à peine. Antoine m’a dit un jour : « le plus dur, ce sont les perspectives » du coup, j’ai essayé de commencer par là. Peut-être aurais-je dû commencer par apprendre à tenir un stylo.

J’ai colorié (colorié ? ben non, il n’y a pas de couleur, t’es con ou quoi ?) le tout en Cinquante nuances de Grey, parce que le SM ça plait à la ménagère de plus de cinquante ans et que du coup, ça la ramènera sur le blog. Euh attendez, je m’égare.

Temps : 6H (et oui, vous me direz : « tout ce temps perdu, tu aurais dû le consacrer à autre chose ! » Et vous avez raison, mais je persiste et signe, « dans dix ans » qu’il a dit Antoine, « dans 10 ans, tu feras des traits droits ! »)

Satisfaction : 70% (Bah ouais, je m’auto-congratule, c’est pour m’encourager à continuer, personne ne le fera à ma place!)

volcanAprès cet essai, j’ai décidé que le trait ce n’était pas pour moi et je me suis tout naturellement dirigé vers le digital painting (quitte à être dans la difficulté, autant se noyer dedans) avec mes doigts cette fois-ci. J’ai passé énormément de temps sur celui-ci, ma femme ne m’a pas vu pendant deux jours ! Pour une première, je trouve que je m’en suis pas trop mal sorti, surtout que je suis parti de zéro, même s’il reste plein de défaut.

Alors, ouais, au début mon idée était de créer une ville futuriste qui aller se faire brûler la gueule par mon volcan. Finalement, l’intégration de la ville a été beaucoup trop complexe et j’ai laissé tomber l’idée pour faire un volcan qui rigole ! (C’est cool non un volcan qui rigole ? non ? Ouais bon hein, mon remake futuriste de Pompéi c’est pour quand je serai grand !)

Pour vous donner un ordre d’idée de l’amélioration fulgurante de ma technique, voici ma première esquisse:

index
Transcription du début de la conversation après avoir fait corriger à Antoine mon dessin précédent avec un couteau sous la gorge : Amaury , dimanche 24/04/2016 à 15:29 : « <image ci-dessus>Tu crois que c’est too much ce à quoi je m’attaque ? 😀 » Antoine, dimanche 24/04/2016 à 15:39 : « Non du tout : c’est bien ça. Plus épuré »

Désolé pour la qualité, mais comme j’ai spammé Antoine avec les étapes successives en prenant mon écran en photo avec mon téléphone, parce que c’est plus rapide que d’exporter à chaque fois, je n’ai que ça – quand je dis « spammé », je déconne pas, j’ai compté, je lui ai envoyé 58 messages en 48h (et je ne compte pas mes nombreux « LOL ») rien que sur ce dessin avec mes doutes, mes colères, mes craintes, mes pleurs et il m’a même pas envoyé chier ! L’expression de Corinne (New big up !) « Il est gentil Antoine ! » (le dire avec un accent du sud dans la bouche d’un parisien, sinon, ça ne fonctionne pas) prend tout son sens ici –

En vrac, ce que j’ai appris :

  • A lier un calque de réglage avec un seul et unique calque en appuyant sur la touche Alt en le créant et en cochant la case de « l’écrêtage de masque j’sais plus quoi »
  • Créer une texture type roche avec ce tutoriel.
  • Intégrer une texture en mettant mon calque en mode « superposition ». C’est pas forcément ce qui est recommandé, c’est en bidouillant que j’ai finalement trouvé ça et ça m’a dépanné.
  • Qu’il vaut mieux créer des groupes de calques et les nommer pour pouvoir s’y retrouver
  • Utiliser les brosses de Photoshop
  • Créer mes propres brosses
  • Importer et utiliser les brosses des autres (les palmiers !)
  • Rajouter de l’ombre et du relief en créant un calque « densité linéaire + » et en peignant dessus
  • Créer un effet de flotte en utilisant le filtre « Rendu->Fibres »
  • Peindre un ciel en utilisant différentes couleurs
  • Que pour avoir des jolis dégradés, il vaut mieux travailler en mode 16 bits
  • Que faire un « rendu->fibres » en mode 16 bits, ça ne marche pas sur mon ordinateur, que ça fait planter Photoshop et qu’il faut le faire sur un autre fichier puis importer la texture.
  • Que je ne suis pas encore assez bon pour créer une ville en voie de destruction ><

Temps : 12H sans compter le temps de me faire couler une vingtaine de cafés.

Satisfaction : 85% (pour une première, oui, oui, je suis satisfait de la réponse ma prestation)

Sur ces bonnes paroles, je m’en vais comme un prince !

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.