Toi aussi écris comme le Gorafi : « Depuis 3 mois et demi, elle attend sa commande au retrait marchandise d’Ikea »

0
1807

« J’en ai marre du café de mauvaise qualité du distributeur, j’ai envie d’un vrai café à l’italienne. » C’est par ces mots qu’H. 29 ans commence. Elle nous a donné rendez-vous au retrait des marchandises d’Ikea de Bordeaux. Depuis trois mois et demi maintenant, elle attend que son nom passe en première position dans la liste, mais malheureusement, un défaut de fabrication du logiciel empêche la monté du nom : elle reste désespérément en seconde position.

« Quand le troisième est passé en première position, la première fois, ça ne m’a pas semblé normal, vu que j’étais là avant, mais je n’ai rien dit parce que je suis bien élevée. Mais au bout de la trente-cinquième personne à me passer devant, j’ai commencé à me poser des questions. »

Les employés ont eu mal au cœur de cette situation et se relaie quotidiennement pour aller lui chercher un hotdog ou un brownie à l’épicerie suédoise. « J’espère juste qu’il n’y a pas trop de matière fécale dans le brownie, car si je tombe malade, que je ne suis pas devant l’écran et que mon nom passe en tête, je devrais tout recommencer du début. »

De leur côté, les employés attendent la mise à jour du logiciel. « Depuis quelques temps déjà, on a pas mal de problème avec le logiciel, une personne a attendu quatre semaines avant de pouvoir retirer sa commande, mais là, ça devient pénible, 106 jours, ce n’est plus tenable. On attend la mise à jour du logiciel, mais Ikea ne veut pas payer la licence, la situation reste bloquée. »

H. ne désespère pas, elle sait que son tour viendra : « Je sais que les employés n’y sont pour rien, de toute façon, c’est la faute de la maison mère, ce sont des pingres. Le plus gros problème, c’est les bancs en bois qui sont inconfortables, j’ai demandé au manager si je pouvais avoir un canapé comme ils en ont en stock mais on a pas de nouvelle, la question a été remontée à la direction et on attend toujours. »

Les yeux rivés sur l’écran, optimiste, elle nous dit : « Je sais que j’aurai ma commande un jour, quand ils seront obligés de passer à Windows 10 par la mise à jour automatique, le logiciel ne marchera plus du tout et ils achèteront la licence. »

En attendant, H. patiente toujours.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.