Joan Cornellà – « Si tu vomis, ne vomis pas sur mes sièges, c’est du cuir » [PUBLIC TRES AVERTI]

0
1713

Je ne connais pas grand chose biographiquement parlant concernant Joan Cornellà sauf qu’il est espagnol, qu’il dessine mais, avant tout, qu’il est complètement fumé du ciboulot. Et ça, j’aime ! Généralement sous formes de séquences type bande-dessinée constituées de pas plus d’une demi-douzaine de vignettes.

893438_153859918114495_425273745_o

La preuve par l’exemple. La première fois que j’ai vu ce qu’il faisait, ça m’a fait penser aux Crados ou plus récemment à Happy Tree Friends, une esthétique mignonne avec un fond saugrenu.

922743_163239793843174_228265156_n

994244_198695253630961_195437188_n

 

Alors ok, effectivement, les détracteurs diront que c’est malsain et que c’est à cause de dessins comme ça que les jeunes perdent pied et qu’ils crachent par terre et sifflent les dames. Notre monde est-il, finalement, plus cohérent que ces dessins ? De ce que j’ai pu lire (j’aime bien faire genre je lis des trucs avant d’écrire un article), Joan Cornellà serait un fervent défenseur de la liberté humaine, cette dernière étant de plus en plus réduite par tout ce qui peut nous corrompre (nouvelles technologies, égocentrisme, culte du physique, etc.). Et en plus c’est drôle.

859930_143521842481636_1688265417_o 1009934_187896038044216_848040242_n 1069812_195228470644306_1321793210_n 1072622_192736990893454_1442084040_o

L’idée selon laquelle les apparences sont souvent trompeuses est un peu la ligne directrice de tous ses dessins, un idée tellement poussée à ses extrêmes qu’on fait parfois face à une absurdité totale et à un surréalisme exacerbé.

10342989_574907972676352_1634347105337301110_n 10414556_573165396183943_7671360251887596027_n 12376650_585208164979666_6459588300813056031_n tumblr_nhtjzb06uf1srjwkeo1_500

Bon, d’autres détracteurs (pas ceux de tout à l’heure) diront que c’est bien beau de faire la guéguerre contre notre société sclérosée par les sept péchés capitaux, mais que ce monsieur est en train de faire la même chose : il choque pour se démarquer, en quoi est-il différent des « Ch’tis à Saint-Tropez » ? A ceux-là je répondrais :

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here